HOME
fr
fr


Fox Infographie
A Propos     Les News     Le-Blog     Galeries      Coup-de-Coeur   

Le BLOG 10 de Michèle Beguin
Les nonnes jaïnes s'arrachent les cheveux..


image
image
Les nonnes jaïnes s'arrachent les cheveux..

En Inde, les Jaïns forment une communauté particulière. Peu connus du reste du monde, les Jaïns, représentant moins d’1% de la population, vivent surtout dans l’Ouest du pays et pourraient être surnommés « les extrémistes de la non-violence ». L'existence Jaïne, déjà mentionnée dans les trois plus importants Vedas prouvant son ancienneté, aurait pris le principe de non violence, plutôt principe de non nuisance, de l’Hindouisme pour en faire jusqu'à l'extrême la base de sa croyance. L'éthique Jaïne est sévère. L'origine de cette communauté est humaine. Elle n'est pas fondée par un personnage mythique surnaturel ayant reçu une révélation divine, mais par l'enseignement d'êtres qui, par leurs efforts, ont atteint le détachement et la connaissance suprêmes et sont devenus "Jina" ou "Vainqueur. Le Jainisme est donc l'enseignement de ces âmes parfaites. Ayant pris le principe de ahimsa –non nuisance- ils l’ont transposée et codifiée de façon unique, stricte, précise et minutieuse comme base de leur doctrine gouvernant la vie des fidèles. Le Jaïn préoccupé par la délivrance de son âme essaie de renier l’attachement au monde matériel et aux passions comme la colère, la peur, l’orgueil, la convoitise, le plaisir sexuel, l’ignorance et la fausse croyance. La philosophie Jaïne enseigne que le karma ne peut sauver l’Etre et seule, la non création de karma le peut. C’est ainsi que certains maîtres Jaïns appliquant cette direction extrême, se laissent mourir d’inanition, supprimant tout karma pour atteindre le but suprême. Le Jaïn est concerné par les éléments animés par le souffle de la vie. Cette éthique impose beaucoup d’interdits dans tous les actes, de la nourriture au métier et à la vie quotidienne écartant tout acte lié à la violence, la plus petite soit-elle. Les professions liées à la finance, aux affaires, à la bureaucratie et la joaillerie sont choisies parmi celles compatibles avec leur doctrine. La préoccupation de la délivrance de l’existence mène à observer un rituel strict de purifications par les pèlerinages fréquents dans des lieux saints souvent fort éloignés des centres de vie et difficiles d'accès. En honneur de leurs saints et prédicateurs, les laïcs ont commandité les sites religieux les plus somptueux, apparente transition totale avec l’esprit de renoncement au monde dicté par leur philosophie, mais dont la beauté reflète l’adoration des fidèles à leurs prophètes. La communauté Jaïne est composée de laïcs et de religieux. Ces derniers, vivant en mouvement perpétuel, le non attachement par excellence menant à la béatitude, atteint par le détachement de toute source retenant l’âme dans le cycle des renaissances. Moines et nonnes, gardiens et modèles de cette philosophie extrême, enseignent que le karma ne peut sauver l’Etre : seule, la non création est salvatrice. La vie de renonçant est dure, dès la décision de joindre l’ordre choisi quel qu'il soit. Les nonnes, le crâne dénudé, avec pour seules possessions, un sari de fin coton blanc et un mince châle de laine, pieds nus ou avec des chausses de tissu, une tapisserie au point de croix à l'effigie de leur prophète favori, roulé faisant le manche d'un chasse mouche en fils de coton, quelques bols en bois pour les offrandes et la nourriture, elles mènent une vie errante, fuyant l’attachement aux émotions et aux sentiments. Etres fantomatiques, arpentant les chemins de l’Inde de couvent en couvent, elles prient en marchant, lavant leurs péchés par de longs jeûnes. Deux fois par an, ces nonnes refont le geste de leur prise de vœux et se font arracher leurs cheveux, rejetant chaque fois l’illusion du monde



signature michele beguin

A Propos de Michèle Béguin

CNIL:1050096 2004 © Michèle Béguin