HOME
fr
fr


Fox Infographie
A Propos     Les News     Le-Blog     Galeries      Coup-de-Coeur   

MUHARRAM

Le mois du souvenir




Muharram, le mois du souvenir, premier mois de l’année musulmane, est aussi le nom d’un des évènements très importants que Sunnites et Chiites célèbrent avec gravité. C’est le deuxième mois le plus sacré après celui de Ramadan, et aussi un des quatre mois de l’année où la guerre est interdite. Ceci même avant l’arrivée de l’Islam. C’est le mois pour se rapprocher de Dieu.

  michele-beguin-blog
Bien que les communautés principales de l’Islam, Sunni et Chiia, s’accordent sur les croyances et pratiques fondamentales de l’Islam, une sévère mésentente et une fissure perdurent depuis quelques quatorze siècles… La raison de cette différence est centrée sur une querelle concernant la succession du Prophète Mahomet, chef de la foi islamique qu’il introduisit au monde au 7-ème siècle de notre ère. Malgré cela, Sunnites et Chiites ont vécu côte à côte en une paix relative pendant pratiquement presque tout la période de leur Histoire. Hussain petit-fils du Prophète fut trahi et assassiné pendant l’affrontement final à Karbala, laissant ainsi la gérance de la population de l’Islam aux califes désignés.

  michele-beguin-blog
Pour être fidèle à l’esprit de Muharram et de la mort d’Husayn, les dix premiers jours de Muharram sont des jours de jeûne, de restrictions, de simplicité et d’humilité, de charité envers autrui. Le dixième jour de Muharram, « Ashura », représente le « drame de Muharram », que les Chiites pleurent comme étant la tragédie de famille de Hussain ibn ‘Ali et les Sunnites pratiquent, eux, le jeûne d’Ashura. Les Musulmans sont endeuillés par le martyr de Hussain et de sa famille qui mourra dans la bataille de Karbala et ceux qui ne périrent pas, furent maltraités. Ce jour d’Ashura est un jour de prières, d’abstinence, un jour de jeûne ou bien de restriction de nourriture en l’honneur des martyrs de Karbala sauf pour les enfants, les vieillards et les malades. Pour affirmer le chagrin que l’on ressent de la perte de Hussain on ne porte pas non plus de vêtements neufs et beaux. C’est le jour de la charité envers les pauvres, acte bien plus important que d’édifier un Tazia. De plus, il est de coutume chez les Chiites de lire en ce jour le « Ziyarat Ashura », livre au souvenir d’Hussain.

  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
Pour célébrer le martyr du petit-fils du Prophète, les membres des communautés musulmanes collectent de l’argent pour édifier des « Tazias », édifices en papier et carton qui symbolisent la tombe de Hussain à Karbala. Ces Tazias seront l’objet d’une procession, et finiront sur un terrain symbolisant Karbala, le lieu de la bataille finale, où elles seront ensevelies dans la terre. Ces Tazias sont des œuvres d’art et suscitent une émulation de l’imagination.

  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
On en voit de très belles, colorées de papiers moirés, de couleurs vertes et bleues, d’autres avec de très belles peintures décoratives ou bien, certains vont faire preuve d’ingéniosité et aller jusqu’à faire germer des lentilles et en revêtir les murs extérieurs de leur construction. On ira jusqu’à faire un Tazia avec des allumettes ! Les grands ouvrages demandent environ trois à quatre jours à une équipe d’environ six ou sept hommes.

  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
Malgré l’apparence uniquement tournée vers la foi et le respect, la procession demande une grande organisation et un enregistrement officiel pour organiser une parade aux nombreux Tazias.

  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
Le jour d’Ashura est le point culminant des dix jours de Muharram et des gens viennent de lointains villages pour voir les processions spectaculaires des villes, quitte à dormir dans les rues la nuit avant de repartir chez eux. C’est le jour de communion spirituelle et silencieuse de la communauté Musulmane.

  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog
  michele-beguin-blog



signature michele beguin

A Propos de Michèle Béguin

CNIL:1050096 2004 © Michèle Béguin