HOME
fr
fr


Fox Infographie
A Propos     Les News     Le-Blog     Galeries      Coup-de-Coeur   

Le BLOG 3/03 de Michèle Béguin
GAI JATRA.


Dans la vallée de Kathmandou le respect des âmes des défunts de l'année

Gai Jatra ou la fête des vaches célébrée dans la vallée de Katmandou est un événement antique célébrant le dieu de la mort, Yamaraj et commémorant également la mort des personnes décédées au cours de l'année. Cela tombe au début de la quinzaine sombre de Gunla, le mois de la charité qui a lieu en août- septembre.


  michele-beguin-blog
Le plus célébré au Népal, ce festival aide à dissiper le chagrin et la tristesse de la société et a eu lieu dès le 17ème siècle sous le règne des Malla. De toute façon, il était de coutume de faire une procession qui pourrait indiquer le nombre de décès en comptant le nombre de groupes de deuil. Selon la légende, la route vers le paradis est difficile et dangereuse et avec l'aide d'une vache à laquelle on s'attacheà la queue, le chemin est plus facile à trouver! De là, l’importance primordiale d’une vache noire semblable à celle de Yamaraj!


  michele-beguin-blog
À Katmandou, ces garçons prennent la place de la vache conduisant l'âme au paradis de Yamraj.

  michele-beguin-blog
Temple de Taleju sur la place de Thaumadi et les monuments à la gloire des personnes décédées dans l’année.

Gai Jatra tel qu'il est vu de nos jours est un mélange de festival de l'antiquités et d'un festival plus moderne tel que celui lancé par le roi Pratap Malla en 1640. Comme l’Histoire le certifie, le roi et la reine ont perdu leur fils et la reine a été dans l’impossibilité de réduire son chagrin. En bon compagnon, le roi fit de son mieux pour faire sourire sa reine sans succès. Il a finalement proposé une récompense à celui qui ferait la reine oublier son chagrin pendant un moment et sourire ... C’était le temps de Gai Jatra et la procession se déroulait, les participants imitant et se moquant des riches, c'était tellement drôle que la reine souriait en entendant les défauts de la société racontés de cette façon amusante. Elle a même ri c'est dire! Immédiatement le roi, trop heureux de la voir, ordonna que à Gai Jatra on devait de se moquer, exercer de la satire et du sens de l'humour! Alors c'est devenu une coutume...


  michele-beguin-blog
Petits ou grands tous les garçons de la famille sont habillés en vache pour guider l'âme au paradis.
  michele-beguin-blog
A Kathmandou, c'est ainsi que les jeunes garçons sont costumés et équipés comme de jeunes vaches. C’est une vache qui guide l’âme vers le paradis si difficile à atteindre ...

Les endroits de la vallée de Kathmandu ont différentes façons de célébrer Gai Jatra. À Katmandou, d'où le festival a pris naissance avec Pratap Malla, c'est une véritable procession de nombreux vaches-garçons portant un costume rituel très intéressant. Patan a le même festival, mais les gens cherchent à y être moins impliqué; il y a une fête typique à Patan appelé Mataya. Mais c'est peut-être à Badgaon-Bhaktapur que le festival est le plus impressionnant! Une grande foule se rassemble sur la place Thaumadi en face du temple Taleju. C’est le début du festival ici à Badgaon. On a un spectacle magnifique à regarder: du centre de la ville, de longues colonnes de gens arrivent sur la grande place, ils sont bien organisés comme on peut le voir! Les groupes arrivent avec différents costumes, sautant d'un pied à l'autre, agitant en rythme des baguettes de bambou. Vu du premier étage du café Natyapola, c'est un véritable spectacle. Aucune tristesse, tous les visages sourient même les personnes qui manifestement pleurent un être cher. Une sorte de monument de bambou enveloppé de tissu avec une photo de la personne morte fixée au centre est promené dans la rue... Il symbolise le mort.


  michele-beguin-blog
sous certains protocoles, des tours qui se déplacent sont pris en procession à Badgaon

Il y a une longue file de chars symbolisant les morts, venus de différentes directions de Badgaon avec un certain protocole; certains grands, au toit de chaume, avancent ensemble, proches d’eux, sont des musiciens, des travestis et des danseurs accompagnés par la musique. Tout est permis ce jour-là, maquillage du visage, port de masques, enfants avec des costumes inhabituels, tout le monde participe au défilé. Il se poursuivra jusque tard dans la soirée et sera finalement prorogé un peu dans la nuit..


  michele-beguin-blog
L'ensemble de groupes viendront sur la place de Thaumadi pour danser en l'honneur de leur décédé.

  michele-beguin-blog


Le temple de Taleju est rempli de la foule des «grands jours».


  michele-beguin-blog



signature michele beguin

A Propos de Michèle Béguin

CNIL:1050096 2004 © Michèle Béguin