HOME
fr
fr


Fox Infographie
A Propos     Les News     Le-Blog     Galeries      Coup-de-Coeur   

Le BLOG 4 de Michèle BEGUIN
Ihi ou Bhel Bibha Sangha, Premier mariage des fillettes Newari du Népal


image
Ihi ou Bhel Bibha Sangha, Premier mariage des fillettes Newari du Népal

Ihi ou Bhel Bibha Sangha : le premier mariage des fillettes Newari du Népal. Les newars sont les plus anciens habitants de la vallée de Kathmandu mais, bouddhiste ou hindoue, une fille Newari est mariée trois fois dans sa vie. Bien avant la puberté, entre cinq et neuf ans, une petite fille Newari est mariée au dieu Narayan représenté pour l'occasion par le fruit "bel marmagaleos" communément appelé "pomme de bois" en raison de sa forme et sa dureté. Ce premier mariage s'appelle "Ihi" en Newari, "Bhel Bibha Sangha" en népali, et le deuxième - mariage avec le soleil- se nomme "Bara Tayegu" en Newari ou Gufa Rakhne" en népali, et le troisième et dernier sera son union avec un homme. La cérémonie d'Ihi dure deux jours et commence par une purification pour se terminer par " Kanyadaan” où le Père offre symboliquement sa fille vierge à son mari. Cette cérémonie considérée comme très sacrée est une obligation pour toutes les filles Newari. C'est un prêtre -'Gubhaju' pour les bouddhistes et 'Deobhaju' pour les hindous- qui mène la cérémonie. Tout ceci coûtant très cher la plupart du temps on l'organise pour plusieurs petites filles en même temps; cela peut même être un groupe très important allant jusqu'à quatre à cinq cent enfants qui seront liées au dieu Narayan. Les dépenses sont tellement lourdes que les sponsors sont les bienvenus et la cérémonie ne se fait uniquement lorsque sponsors et bienfaiteurs en ont les moyens. Le premier jour d'Ihi est appelé Dusala Kriya. Les fillettes reçoivent un bain purificateur et sont habillées de vêtements et bijoux nouveaux. Ceci fait, elles arrivent avec une parente du côté paternel au lieu de la cérémonie - elle aussi purifiée pour cet évènement- les fillettes s'assoient en ligne de façon très ordonnée. Le prêtre, accompagné de son épouse, effectue les différentes phases du puja –cérémonie religieuse- au fur et à mesure par petits groupes. Le puja continuera avec l'adoration d'une effigie installée au milieu de la cour: celle de Suvarna Kumara, fils de Shiva à la couleur d'or, le Célibataire éternel. Cela se terminera par des bénédictions mutuelles. Le deuxième jour est le plus important. Le rassemblement se passe dans la même cour. Les filles sont habillées de vêtements rouges brocardés comme des mariées et sont ornées de bijoux d'or comme les déesses, leur front orné d'un tika rouge. La journée commencée avec des rites purificatoires se poursuivra avec le Kanyadaan ou l'offrande de la vierge à son mari divin. Pour cela, le père donne symboliquement la main de sa fille à Suvarna Kumara. Tout ceci se termine par le classique cadeau de vêtements que les parents font à une jeune mariée. La fillette maintenant mariée ne peut ainsi jamais devenir veuve et dans le passé, n'avait pas à commettre un suicide sur le bucher de son mari, acte dramatique quelquefois observé il y a des siècles. Les femmes Newari peuvent se remarier si elles restent seules sans mari à leur côté. Bien que les rites aient changé avec l'arrivée de groupes ethniques de différentes cultures transformant les traditions, Ihi reste une obligation toujours effectuée.



signature michele beguin

A Propos de Michèle Béguin

CNIL:1050096 2004 © Michèle Béguin